Etre dans les nuages ou pas !



Le Cloud possède beaucoup d’avantages pour les entreprises, comme la réduction des coûts d’une infrastructure. Aujourd'hui, en moyenne, 70% du budget d'une DSI est consacré à la maintenance de son infrastructure au sens large, comprenant les applicatifs et les matériels. Nous pouvons également ajouter que 50% des pannes informatiques proviennent des mises à jour de ces infrastructures. Le Cloud peut être une alternative pour améliorer ces chiffres.
Par contre, il n’est pas toujours évident de sauter le pas. Le risque de passer d’une infrastructure interne vers une infrastructure externe pose le problème de la sécurité mais ce n’est pas le seul critère.

Comme les nouveaux produits ou services, il faut le temps de l’adoption. Changer d’orientation est stressant pour les DSI car il y a trop d’incertitude et dans le cas du Cloud, peut être pas assez de retours d’expérience. Quand le DSI fait un choix d’investissement (même si la décision est collégiale), le DSI sera le seul responsable en cas de problème. Tout le monde le critiquera au moindre problème. Et le Cloud n’échappe pas à cette règle. Le syndrome d’IBM « personne ne vous reprochera d’avoir acheté IBM » (1) est toujours d’actualité quand il s’agit d’investissement. Les DSI s’orientent plus facilement sur des choix éprouvés et éventuellement moins performants mais surtout moins risqués et innovants.

Beaucoup de sociétés se justifient de ne pas aller sur le Cloud pour des raisons de « Sécurité ». Insister sur la sécurité des données, c'est un argument facile pour éviter « d'être dans les nuages ».

A mon avis, la sécurité représente le cœur du métier de ces entreprises du Cloud. Si les données ne sont pas sécurisées, il n'y a pas de service. Ce serait comme acheter une voiture sans frein... La sécurité fait partie intégrante du Cloud.

En revanche, avant de passer au Cloud, il faudra veiller aux facilités pour passer d'un nuage à un autre (comme pour les opérateurs téléphoniques) ; d'une part, parce que les entreprises ne sont pas éternelles et d'autre part, pour garder un pouvoir de négociation vis-à-vis des entreprises qui proposent ce type de service.

« Un bureau est un lieu d’où il est dangereux d’observer le monde. » John Le Carré

(1) « nobody ever got fired for choosing Big Blue » 

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget