Comment redresser un projet ?

Au vu du nombre de projets mis en échec (projets en échecs ou abandonnés 62% - Cabinet Standish Group 2009), vous avez sûrement eu à gérer des projets qui partaient à la dérive. Certains diront qu'ils ont toujours respecté les délais et les budgets de leurs projets. Peut être, mais ils les ont certainement respectés après avoir revu les prévisions initiales, à plusieurs reprises. Tous les chefs de projets sont confrontés un jour ou l'autre à ce type circonstance.

Alors comment faire pour gérer cette situation ?

Si votre projet part à la dérive, il est temps de réagir ! Si vous ne faites rien, il est fort probable que vous soyez le premier à en subir les conséquences. En effet votre direction sera obligée de réagir à un moment donné pour sauver les apparences et vous risquez de payer l'addition. Comme pour les équipes de sport dont les résultats sont mauvais, les dirigeants risquent de vouloir changer l’entraîneur. Mais, contrairement à ce que l'on croit, ce type de décision ne permet pas de gagner du temps : cela en fait surtout perdre car la ou les causes du dérapage du projet ne seront pas résolues pour autant. Le projet poursuivra sa dérive tranquillement .

Plus vous attendez pour réagir, plus il sera difficile d'en parler et de trouver les réelles causes de vos difficultés.

Si vous réagissez à temps, il n'y a pas d’inquiétude à avoir. En général, les choses ne se passent pas comme prévu. Même avec un bon plan de projet, vous aurez toujours des imprévus qui viendront ruiner vos efforts. En prenant les choses en main, vous allez montrer votre professionnalisme et vous allez certainement arrêter la chute ou en réduire les effets.

Une des premières choses à faire est de connaître vos marges de manœuvre. Pour cela, il vous faudra allez voir le « sponsor » du projet pour lui expliquer la situation et lui demander quels sont les niveaux de latitude en terme de budget, délais et de périmètre fonctionnel (exigences).

Il ne s'agit pas seulement de demander une "rallonge" pour terminer le projet car si vous ne changez rien, votre marge sera vite consommée.

Il faudra établir un diagnostique le plus juste possible et sans concession de la situation. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur l'aide d'une personne externe, qui établira un bilan. Après cet audit, il s'agit d'établir un plan de redressement en prenant en considération les marges de manœuvre négociées avec le « sponsor ». Il faudra également distinguer les causes structurelles (problème d'organisation) des causes conjoncturelles (liées aux circonstances). Cette distinction vous aidera à définir un plan d'actions efficace. Il faudra également penser à remobiliser vos troupes.

En enfin, il vous faudra rétablir la situation en surveillant rigoureusement les résultats positifs et négatifs de votre plan de redressement et en communiquer les bénéfices au « sponsor ».

Voilà, pas de solution magique mais plutôt de bon sens. Attention toutefois, il peut arriver qu'un projet ne puisse pas être redressé car ses fondements ou ses hypothèses n'étaient pas correctes dès le démarrage. Dans ce cas, il est peut être préférable d’arrêter pour repartir différemment.


« L'arbre qui naît tordu ne redresse jamais son tronc. » Zoé Valdés 

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget