Tout est dans le questionnement


Pour mieux cerner votre problème, je vous propose une liste de questions destinées à mieux le cerner :

Quelle est la problématique ?
Quels sont les attitudes/comportements qui contribuent à cette situation ?
Pourquoi est-il nécessaire de résoudre cette situation ?
Quelles sont nos hypothèses ?
Quels sont les objectifs ?
Sont-ils nécessaires ?
Quelles sont les limites du problème ?
Qu’est-ce qui est voulu ?
Qu’est-ce qui n’est pas voulu ?
Comment a été traitée la question à ce jour ?
Dans quelle mesure les actions correctives améliorent ou aggravent la situation ?
Pourquoi est-ce le cas ?
Quelles sont les contraintes ou constantes qui ne peuvent pas changer ?
Pouvez-vous décomposer différents éléments du problème ?
Quel est le sujet passé sous silence auquel tout le monde pense ?
Pourquoi personne ne souhaite-t-il l’aborder ? Est-ce un problème réel ?
Y a-t-il une tendance à blâmer une personne plutôt qu’une pratique ?
Y a-t-il un seul problème ou cette situation a-t-elle été créée par une combinaison de pratiques ?
Comment les personnes perçoivent-elles la question ?
Existe-t-il une image mentale empêchant de voir la réalité ?
Comment voyez-vous la situation ?
Avez-vous déjà rencontré cette situation ? Ou sous une forme légèrement différente ?
Quelles sont les contraintes de temps et de dépenses ?
Souhaitez-vous une solution sérieuse ou rapide ?
Souhaitez-vous réellement une solution ?
Quelles solutions pourraient aggraver les choses ?
Quelle est la réponse idéale ?
Quelle est la meilleure réponse possible ?



Houston, we have a problem.
Nous (client) n’avons pas de problème, nous avons une « situation » à résoudre.
Le consultant ne s’occupe pas de notre problème mais de notre problématique...

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget