Applications Orphelines

Depuis que je travaille autour des systèmes d’informations des sociétés, j’ai pu constater qu’il existait des applications sortant du contrôle du service informatique.

Ces applications sont développées à l’origine par une personne de l’entreprise et pour répondre à un besoin spécifique. Avec le temps, elles deviennent indispensables au fonctionnement d’un service sans qu’elles soient maîtrisées ni même sécurisées en terme de données. D'autre part, la personne à l’origine de cette application peut partir de l’entreprise pour diverses raisons avec ses connaissances.

Pourquoi des utilisateurs développent-ils ces applications ?
Pour une simple raison : ils répondent à un besoin.

Les services informatiques répondent aux demandes des utilisateurs en fonction de leur capacité et en fonction de critères. Les critères sont en général l’impact de la demande sur la stratégie de l’entreprise (plus la demande concernera de services et avec un potentiel important d’activité, plus vite le demande aboutira).

En fonction de sa capacité de développement et de l’impact de la demande, le service informatique établira un planning de réalisation qui pourra être plus ou moins éloigné dans le temps.

Si le besoin de l’utilisateur n’a pas été satisfait ou a été décalé dans le temps, celui-ci souhaitera répondre à ce besoin par ses propres moyens (ses propres connaissances, stagiaire et/ou son budget de service).

Comment résoudre ce problème ?

Il n’y a pas de solutions miracles mais quelques principes à appliquer :
- Limiter le déploiement d’outils tel que MS Access au stricte minimum,
- Contrôler l’installation de logiciel sur les postes des utilisateurs,
- Répondre aux demandes des utilisateurs. Si vous n’êtes pas capable de répondre dans un délai raisonnable, il faut trouver une solution de contournement avec l’utilisateur mais il vous faut être impliqué dans la solution (maîtrise des sauvegardes, avoir une documentation technique et fonctionnelle)
- Permettre une seule source de développement dont vous avez la maîtrise (exemple : si vous avez des connaissances dans l’outil MS Access, vous pouvez autoriser cet outil mais uniquement celui-ci),
- Faire un inventaire des applications orphelines et travailler avec leur concepteur avant qu’il ne soit trop tard.

Ces principes ne sont sûrement pas exhaustifs mais ils pourront éventuellement vous aider à assainir cette situation sachant que les problèmes générés par ces applications reviendront un jour ou l’autre sous votre responsabilité.

« Un vieillard qui meurt, c'est comme une bibliothèque qui brûle. » Proverbe Africain

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget